BOOKING & MANAGEMENT ARTISTES CONSEILS ORGANISATION EN EVÉNEMENTS
Interview au Magazine Sounds par Loes van Vught (07/12/2015)
Photo: Loes van Vught
Quelques extraits de l'interview…
Frank ANTHONY irréductible du roi du rock, Elvis 80 ans (Elvis né le 8 janvier 1935 à Tupelo dans le Mississippi.
 
Frank ANTHONY 30 ans de carrière, 30 ans de passion pour Elvis. Il a chanté à Lowlands, aux USA, en tournée avec son spectacle dans de très nombreux théatres aux Pays Bas, en Europe: France, Espagne, Allemagne, Belgique… Frank ANTHONY n'est pas qu'une ressemblance physique avec ses cheveux noirs, son regard, ses déhanchés, sa gestuelle. Frank ANTHONY c'est surtout une voix, un talent exceptionnel sur scène, avec toujours la même exigence. Depuis trente ans, l'artiste un des meilleurs représentants d'Elvis dans le monde, est une référence. Originaire de Oss aux Pays Bas, il puise toute son énergie dans le rock'n'roll, dans les richesses de celui qui fût le roi du rock, Elvis PRESLEY.
 
C'est quand il avait douze ans que Frank a entendu l'homme de Tupelo, décédé à l'âge de 42 ans en 1977. Sa carrière était tellement impressionnante qu'il était lui même impressionné par cette légende unique. C'est alors que Frank grandi comme un adolescent en s'essayant aux déhanchés endiablés. Au lycée, il commence à faire des playbacks en imitant Elvis et plus tard dans le Henny's PlaybackShow de Henny Huisman, programme très suivi aux Pays Bas. Peu de temps après, il fait son premier concert et perçoit son premier cachet, lors d'un Festival de rock'n'roll à Arnhem (Pays Bas). "C'était un playback, mais peu importe Elvis était en moi." Puis tout a changé rapidement quand le chanteur Billy Wiggle & The Wigglers vinrent à lui. "Il m'a dit très bien votre playback, vous le faîtes parfaitement. Mais qui pouvez-vous chanter ? Et puis je rejoins le groupe et comme il s'avérait que ma voix ressemblait fortement à celle du jeune Elvis PRESLEY. Alors nous avons enregistré une maquette et le Lp au MacRecords en Belgique."
 
Sa carrière a percé plus tard après 30 ans. En 2000, il rentre en contact avec Willem Venema, à l'initiative d'importants festivals. En 2003, lui et
ses musiciens organisent une tournée à travers les Pays Bas avec un Elvis Tribute Show. "A cette époque il y avait peu de publicité, pas de réseaux sociaux, donc peu de portée. Aujourd'hui la communication autour des spectacles d'Elvis est diffusée partout en Europe et dans le monde. J'ai fait en 30 ans de carrière de belles rencontres, de grands spectacles, participer à de nombreuses productions… Et j'espère continué à le faire dans les années à venir.
 
La critique, Frank l'assume. "Heureusement les critiques sont plutôt bonnes . Les réactions négatives sont parfois: "Vous ne ressemblez pas à Elvis" ou "vous ne regardez pas comme lui". Mais Elvis restera toujours Elvis, moi j'ai une ressemblance mais en tant qu'artiste je prends très au sérieux ce que je fais, je me prête très volontiers au jeu avec les Fans d'Elvis. Chaque fraction de moi même est une entité à moi seul. Mes sentiments ne sont pas pour autant changés, ou bien ils sont parfaitement imités, ou bien même véridiques. Etre Elvis sur scène, c'est être vrai, comme je suis moi sans tricher. Les gens ne sont pas fou, ils savent bien que le vrai physique c'est Elvis, cependant un léger doute subsiste lorsque les vrais fans me rencontrent. Mais toute ma motivation vient de l'intérieur pour donner à chaque représentation avec mon groupe toute la joie, le bonheur, le meilleur. J'ai toujours une immense gratitude envers le public,pour ceux et celles qui viennent me voir, qui me suivent.
 
La musique d'Elvis pour Frank reste une source d'inspiration intemporelle. "Je suis toujours à la recherche de nouveautés musicales à travers Elvis, du gospel à des titres plus commerciaux."
 
Frank ANTHONY admire aussi l'îcone du rock pour ses influences sociales ("In The Ghetto"), un texte avec une dure vérité, triste réalité, mais aussi pour ses costumes. Depuis plusieurs années, Frank collabore avec des musiciens très talentueux, CALLING ELVIS BAND. "Nous souhaitons en 2016 beaucoup
de théatres, de festivals…nous aimons à le rappeler…"
 
Ma chanson favorite "If I Can Dream", je pense que c'est une chanson majeure, très forte pleine d'émotions. Un titre qui avait été enregistré près de deux mois après le meurtre de Martin Luther King, en 1968. Un texte toujours malheureusement d'actualité.
 
d13a4970fb4b2fc9d039e36275bce5d0_XL