Marseille (07/11/2017), Michel SARDOU a donné une belle “Dernière Danse”…

La presse en parle: La Provence.com

Article par: Ph.F. http://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/4698733/michel-sardou-a-donne-une-belle-derniere-danse.html

"Le chanteur était au Dôme de Marseille, pour livrer un show plein d'émotion devant un public comblé. Michel SARDOU est un homme de parole. Il nous avait promis de "mettre les moyens" pour son retour à la chanson après ses années "théâtre". Force est de constater que le chanteur a mis le paquet pour que sa "dernière danse" soit la plus belle possible, de manière à laisser au public un souvenir inoubliable. Vers 20 h 50, il faisait son apparition – avec du retard sur l'horaire programmé – costume sombre et chemise blanche, dans un Dôme plein à craquer, pour remonter le fil du temps et évoquer en chansons, ses 50 ans de carrière.

La voix est toujours la même, le plaisir de chanter intact. Michel SARDOU donnait l'impression d'être heureux, hier, à Marseille.

Grand orchestre, effets spéciaux lumineux, l'artiste n'avait pas envie de donner à cet ultime rendez-vous un air de tristesse mais plutôt l'apparence d'une grande fête. "Ça fait déjà longtemps qu'on se connaît", chantait-il dès son arrivée en guise de retrouvailles, enchaînant tout de suite avec La java de Broadway, un tube inoxydable qui fait encore son petit effet si l'on en juge par l'accueil chaleureux de la salle.

Pour sa dernière danse, l'artiste a choisi d'offrir aussi un nouvel album, Le choix du fou, sorti le mois dernier, le 26e de sa longue carrière. "Vous n'avez jamais aimé les nouvelles chansons, lançait-il en direction de la foule, et pourtant celle-là parle d'un homme qui est certainement le plus populaire au monde." Entretenant un cours suspense, il allait entonner ensuite la mélodie de San Lorenzo, une chanson consacrée au pape François dont il imagine la vie au Vatican et qui constitue le deuxième titre de son nouveau disque. Rendant hommage à la chanteuse Barbara ("une dame qui venait dans ma loge coudre des paillettes bleues sur mes vêtements noirs"), l'artiste se réappropriait L'Aigle noir, dans une nouvelle version musicale.

On a pu entendre également Vladimir Illich, Le France, Les Vieux mariés, Je vais t'aimer, autant de succès qui ont rythmé un parcours riche de souvenirs et de rencontres. Comme celle qu'il a faite avec Pierre Billon, musicien et compositeur, toujours à ses côtés, surtout quand il s'agit de chanter Les Ricains, un titre qui avait créé le scandale dans les années 60. Et qui avait imprimé, dès le début de son parcours, l'image d'un "chanteur engagé". Sauf que les arrangements, cette fois, ont été cuisinés à la sauce New Orleans, histoire de rester fidèle à l'esprit de fête.

Un Michel Sardou en grande forme, rieur et beau parleur, très loin de l'image de l'homme bougon qui lui colle à la peau."

Photos: Philippe Laurenson – Marie Isabel Capitone – Zeina et John Hammond