BOOKING & MANAGEMENT ARTISTES CONSEILS ORGANISATION EN EVÉNEMENTS

Boudé au Japon, Goldorak a surgi en France il y a 40 ans

Goldorak, le « formidable robot des temps nouveaux », est arrivé en France le 3 juillet 1978.

Goldorak, le « formidable robot des temps nouveaux », est arrivé en France le 3 juillet 1978. | DR

Par Ouest-France https://www.ouest-france.fr/medias/television/boude-au-japon-goldorak-surgi-en-france-il-y-40-ans-5860933

Publié le 

Le dessin animé apparu sur Antenne 2 le 3 juillet 1978 a fait un carton sur les écrans français, ouvrant la voie à tout un univers issu des mangas.

Les départs en vacances, l’arrivée du Tour de France sur les routes de l’Ouest, des bombardements à Beyrouth, un attentat au sommet du Puy de Dôme, le débat autour de l’élargissement de la Communauté européenne à l’Espagne… Le 3 juillet 1978, pas de trace de Goldorak à la Une du journal Ouest-France.

C’est ce lundi-là, il y a tout juste quarante ans, que le dessin animé a fait son apparition sur Antenne 2 (l’ancêtre de France 2), dans la toute nouvelle émission Récré A2, présentée par une certaine Dorothée.

 

Rapidement arrêté au Japon

Les aventures du robot de l’espace, 74 épisodes de 26 minutes, venaient d’occuper les écrans japonais pendant plus de deux ans, d’octobre 1975 à février 1977. Sans vraiment déchaîner les passions, au point d’être déprogrammées.

Aujourd’hui encore, Goldorak n’est pas considéré comme un succès de Gō Nagai, contrairement à Mazinger Z, le manga qui l’a précédé.

Précurseur

Mais en France, Goldorak a très vite trouvé son public, ouvrant la voie à un déferlement de dessins animés venus du Japon, d’Albator aux Chevaliers du Zodiaque, en passant par Nicky Larson et Dragon Ball.

Le dessin animé a aussi lancé la mode des produits dérivés – figurines, jeux de société, 45 tours… – avec une succession de génériques, dont celui interprété par l’inoubliable Bernard Minet.

Robot, prince, professeur

Au fait, c’était qui Goldorak ? Un robot, donc. Chapardé par le prince Actarus aux méchants de la planète Véga et caché dans un souterrain terrestre. Qui allait permettre au prince de reprendre le contrôle de la planète Euphor, avec le concours d’Alcor et du professeur Procyon.

Des chansons, des livres et une chapelle !

Repris en musique, à la télé, au cinéma ou en bande dessinée, sorti en DVD et blu-ray, Goldorak a donné lieu à de nombreuses publications et déclinaisons.

Bruno-René Huchez, l’homme qui l’avait fait venir en France et qui est décédé en 2016, raconte à quel point il a eu du mal à l’imposer dans Il était une fois Goldorak.

Dans un autre registre, Liliane Lurçat avait tenté un essai sur « le jeune enfant et la télévision », intitulé À cinq ans seul avec Goldorak (!) et sorti en 1981.

Goldorak a même son lieu de culte, à Saint-Jean-de-Boiseau (Loire-Atlantique), près de Nantes. Une chapelle célèbre le « formidable robot des temps nouveaux ».