BOOKING & MANAGEMENT ARTISTES CONSEILS ORGANISATION EN EVÉNEMENTS

DESIRELESS

#desireless #absolute80 #concerts #spectacle #apollinaire

PHOTOS: Desireless Officiel

Le 10 novembre dernier DESIRELESS CHANTAIT APOLLINAIRE au Théâtre Municipal René Panhard à Thiais.en duo avec VALFEU. Une belle soirée comme on les aime.

Des surprises pour Noël….

Préparez vos fêtes de fin d'année et réservez votre spectacle !

Le Noël de toutes les passions avec JEFF PRESTATIONS

DESIRELESS en duo avec VALFEU

GUILLAUME, d'après Apollinaire : un spectacle, un album. Il y a des choses qui se passent dans les yeux et c'est merveilleux…

Une belle rencontre avec Guillaume Apollinaire !

Un album, un spectacle, une marionnette et beaucoup d'amour à partager sur scène.

UN SPECTACLE PUR ET ESSENTIEL PRES DE CHEZ VOUS.

 

 

🎶 QUELQUES PHOTOS SUR SCÈNE DU VENOGE FESTIVAL EN NOIR ET BLANC (PEMIMAGES) par: DESIRELESS Officiel

EN CETTE RENTREE, A VOS AGENDAS !

DESIRELESS TOUR LIVE 2019 – 2020

THE NEW 80s – SHOW FEAT VALFEU

Voyage Voyage, John, Sweet Dreams, Scarborough Fair, Duel au Soleil, L'Or du Rhin, Another Brick in the Wall, Un Seul Peuple….

Rendez-vous dès maintenant, ressentir ses sensations pour mieux ressentir ses émotions sur scène…

Pour toutes vos soirées festives, événements années 80, événements rock & électro, festivals, soirées de gala, plateaux d'artistes, soirées intimistes….

et ABSOLUTE 80 – NOUVEAU CONCEPT

A travers la musique, une autre façon de vivre les années 80 !

DESIRELESS – BUZY – GUY CRIAKI – LUNA PARKER – THIERRY PASTOR – JULIE PIETRI – JONIECE JAMISON – THIERRY PASTOR – ENRIQUE – LES AVIONS et bien d'autres

 

DESIRELESS se produira lors de la foire à tout aux Andelys des 9 et 10 septembre 2017

Vous êtes originaire du Tréport près de Dieppe, vous venez souvent en Normandie ? Est-ce que vous connaissez les Andelys ?

Desireless – Malheureusement je ne viens plus beaucoup en Normandie. J’habite actuellement dans la Drôme, donc ça fait un peu loin pour aller se promener (rires). Mais j’ai encore quelques amis là-bas. Je connais les Andelys de nom, mais je n’y suis jamais allé.

 

Vous avez eu vos heures de gloire dans les années 80 avec, « Voyage, Voyage ». Qu’est-ce que vous retenez de cette époque ?

Desireless – J’ai eu la chance de faire une jolie chanson. Cela me permet, encore aujourd’hui, de faire des concerts comme "Gala 80" où je peux chanter mes nouvelles chansons. La musique dans les années 80 c’était très sympa. Malheureusement aujourd’hui ce n’est plus le cas. Il ne se passe plus grand-chose musicalement.

 

On vous a beaucoup moins entendue par la suite. Vous avez toujours continué à chanter ? Aujourd’hui encore la chanson reste-t-elle votre gagne-pain ?

Desireless – En effet, on m’a moins entendue car j’ai décidé de partir de mon plein gré. Juste après « Voyage, Voyage », je me suis rendu compte que ça n’allait pas le faire avec ma maison de disques. Auparavant, les patrons de maisons de disques aimaient les artistes et la musique. À la fin des années 80, ils ont tous été recrutés à l’École Nationale d’Administration (ENA). Aujourd’hui, ce sont uniquement des commerciaux. Quand j’ai signé avec ma maison de disques, j’ai eu la chance de travailler avec un amoureux de la musique. Malheureusement, juste après « Voyage, Voyage » la boîte a été rachetée. J’ai tout de suite eu envie de partir. Mais aujourd’hui, je continue à chanter ! Je suis une chanteuse et musicienne indépendante, c’est-à-dire que je me produis toute seule avec mes musiciens. Je ne suis pas distribuée dans les magasins, et si on veut trouver mes nouvelles créations, il faut aller sur mon site Internet ou sur ma page Facebook. La musique j’adore ça mais je n’ai pas de rente suffisante pour en vivre pleinement. Je ne suis ni auteur, ni compositeur, donc je ne touche pas de droits d’auteur sur « Voyage, Voyage ». Il faut que j’aille travailler pour gagner ma vie. « Je suis une chanteuse et une musicienne indépendante »

 

Avoir été classée numéro 1 en France et retomber ensuite dans ce que l’on pourrait appeler une sorte d’anonymat, n’est-ce pas difficile à vivre ?

Desireless – Non, car c’est moi qui l’ai choisi. Je suis très heureuse d’avoir fait ça et d’être loin des télévisions et des radios qui ne ressemblent plus à rien. C’est vraiment un choix !

Vous avez écrit un livre « Le ciel est toujours bleu ». Juste l’envie d’écrire ou un message à faire passer ?

Desireless – J’ai eu envie d’écrire un petit livre sur ma vie. Un ami à moi a fait cela et je me suis dit « après tout pourquoi pas moi, ça peut être drôle ». Ce livre raconte des petites pensées et des anecdotes sur ma vie.

 

Cet ouvrage a été épuisé très rapidement, comment expliquez-vous ce succès ?

Desireless – En effet, en quinze jours 400 livres ont été achetés. C’était très rapide. La plupart des gens qui ont acheté le livre me suivent sur Facebook et me connaissent déjà un peu. Ce livre répondait à leurs attentes. Tous les gens qui l’ont lu m’ont dit qu’ils avaient trouvé ça joyeux, léger et agréable. Aujourd’hui les gens ont besoin de cela, de respirer de l’air pur et de sentir la sincérité et la joie.

 

Livres, albums, concerts,… Quels sont vos projets ?

Desireless – Je suis actuellement en train d’écrire la suite de mon livre qui va sortir avant la fin de l’année. Je prépare aussi un « package » avec des vidéos et un petit livre autour de la relaxation et de la méditation. Il y aura aussi des images et de la musique. En début d’année, on a fait une petite vidéo qui ressemblait à cela. C’était juste une image avec le bruit de l’eau qui coule et dessus je récitais des phrases poétiques pour inviter à la relaxation et à la méditation. Les personnes qui me suivent sur ma page Facebook ont beaucoup aimé et ils m’ont demandé de faire un album dessus. Alors c’est ce qu’on a fait. Si tout va bien, cela va sortir avant Noël. « Chanter sur de vieilles bandes, ce n’est pas artistique »

 

Vous n’avez jamais pensé rejoindre la tournée « Age tendre, la tournée des idoles » ?

Desireless – J’ai fait trois années au sein de la « RFM party 80 », de 2007 à 2009. Au bout de trois ans, j’en avais ma claque. Je chantais en boucle « Voyage, Voyage » dans la version des années 80. Ça ne me convenait pas. J’ai besoin de me mettre plus en danger que ça. J’ai besoin de créer. Chanter sur de vieilles bandes, c’est chiant et pas du tout artistique. C’est comme aller à l’usine pointer (rires).

 

Pourquoi ce pseudo « Desireless » ?

Desireless – Ce n’est pas moi qui me suis nommée ainsi c’est mon ancien auteur-compositeur et producteur, Jean-Michel Rivat. Il m’a proposé cela et sur le coup j’ai trouvé ça sympa. Plus d’une trentaine d’années après je trouve ça vraiment extraordinaire. C’est vraiment ma vie. C’est moi ! Je suis super contente qu’il ait eu cette idée.

https://actu.fr/normandie/andelys_27016/desireless-se-produira-lors-la-foire-tout-andelys-9-10-septembre-2017_11642059.html