BOOKING & MANAGEMENT ARTISTES CONSEILS ORGANISATION EN EVÉNEMENTS

Lilian Renaud

1 2 3 7

Le chanteur Lilian Renaud revient avec un album "100% moi-même"

https://www.lechorepublicain.fr/paris-75000/loisirs/le-chanteur-lilian-renaud-revient-avec-un-album-100-moi-meme_13567189/?fbclid=IwAR0A1IlK3At-ifDyCH0m-alIafXtkdArTCWNs2EhUXWdvPrT_j6ZwbKzGB8

Le chanteur Lilian Renaud revient avec un album "100% moi-même"

"Il faut toujours se relever, il y a toujours une lumière". Photo : LR.

Un burn-out dû à une notoriété soudaine post "The Voice" a, sans doute, eu un effet salvateur pour l'ex-agriculteur devenu chanteur. Fort d'un nouvel album, Lilian Renaud confie être "davantage en accord avec lui-même".

Votre nouvel album éponyme est-il vécu comme une renaissance
personnelle ?

Je le pense. C'est un nouveau départ. 
Vous avez fait un burn-out et avez tout arrêté pendant de longs mois. Qu'est-ce qui vous pousse à reprendre le micro ?
Il faut toujours se relever, il y a toujours une lumière. J'ai vécu une longue période de silence, loin de la chanson. Cela m'a permis de remettre les choses à plat. Et puis, je peux repartir sur quelque chose qui me correspond vraiment, où l'on ne m'impose rien. Là, je suis totalement moi-même. 

On vous sent plus serein.
J'ai pris du recul par rapport aux choses. J'ai mûri pendant ces deux ans de silence. Cela permet de mieux comprendre les choses. J'ai plus de maturité. J'ai monté une petite équipe très humaine pour mon album. Ce sont des proches. Notoriété ou pas, les amis, les soutiens restent les mêmes. 

Amour, immigration, famille, agriculture : cet album reflète vos
états d'âme, vos envies  ? 

Complètement. j'ai composé à 100% les mélodies, les textes. Je suis à 100% moi-même. 

"Environnement et agriculture :
l'un ne va pas sans l'autre" 

Vous, enfant d'agriculteur, vous revenez sur votre premier métier à travers la chanson Quoi de plus beau. Il est question du suicide des agriculteurs.
C'est un peu une passerelle entre mes origines et l'activité musicale que je mène actuellement. Je suis très sensible à la question du suicide des agriculteurs. Il y en a 800 qui disparaissent chaque année, on leur demande de faire toujours plus. A la fin du mois, il ne leur reste quasiment rien. Je suis né la-dedans. 

Avec Mer, vous vous révélez militant de la planète Terre. Etes-vous écolo ?
Je suis sensible à l'environnement et à l'agriculture. L'un ne va pas sans l'autre. Je suis pour une agriculture modérée, conventionnelle, comme il y a cinquante ans. A l'époque, on n'avait pas des fermes de deux cents vaches. Il y avait dix paysans dans un village, et non pas un seul comme maintenant. Le problème aujourd'hui, c'est que les gars sont obligés d'avoir beaucoup de bétail. Cela leur rembourse même pas leur coût de production. C'est le système du toujours plus contre les vraies valeurs paysannes.

J'écoute pas mal de folk américaine, de la country. C'est une musique de la terre.

 Je m'appelle Brahim est-il un plaidoyer pour l'immigration ? 
On revient sur la question de respect mais aussi d'entraide. C'est important d'accueillir des gens qui fuient des régimes, des guerres. J'aimerais le faire moi-même en tant qu'humain. Dans Je m'appelle Brahim, l'enfant immigré est au coeur de l'histoire. Tous les pères de famille qui auraient des doutes sur l'accueil de migrants pourraient changer d'avis s'ils s'imaginaient quitter leur pays en tenant leurs enfants par la main. Mais ce n'est que mon avis. J'ai du mal avec les gens qui disent : "Non, toi, tu ne viens pas dans mon pays". Mais je ne veux pas être donneur de leçon. Il faut trouver le bon compromis entre ce que l'on écrit et ce que l'on vit. 

Paysan au pays du show business…

L'écriture, cela remonte à quand ?
Depuis toujours, en particulier l'enfance. J'ai toujours aimé prendre un stylo, écrire des phrases. Pareil avec la chanson. je chantais à la fin des repas de famille. 

Quels sont les artistes qui vous ont donné envie de monter sur scène ?
Il y en a plusieurs : Bob Dylan, Tracy Chapman, Cabrel, Eva Cassidy,…
"Chanteur-homme de la terre", quelles sont vos valeurs ?
C'est d'abord le respect. J'aime bien respecter la différence. Pour moi, la différence n'existe pas. On est ce que l'on est ! Je suis attaché au partage, à l'entraide. 

Comment vit-on le fait d'être un peu vu comme "un paysan au pays du show business" ?
Je n'ai pas l'impression qu'il y ait d'a priori. J'ai plutôt l'impression que les gens reviennent à cet engouement pour la nature, la terre. J'ai de nombreux parisiens qui me disent :"J'aimerais bien retourner à la campagne". On a l'impression d'un ras le bol de toute cette folie urbaine, une envie de retour à la nature.

"Avez Zazie, on reste en contact"

Êtes-vous 100% chanteur ou avez vous toujours un pied dans l'agriculture ?
Je suis chanteur à plein temps, j'essaye de vivre de la musique, même si j'ai encore un petit pied dans la ferme familiale.
Quel est le plus beau compliment que l'on vous ai fait ?
Que j'ai une voix chaleureuse, avec du grain. 

Que pense Zazie, votre coach de The Voice, de votre album ?
Elle est fière de moi, j'attends d'avoir son point de vue sur cet album. Je lui laisse le temps, elle a une vie bien chargée. On s'envoie des messages régulièrement. 

Vous vivez à Paris ?
Paris, c'est pour le travail, sinon, je vis à la campagne. Impossible de quitter ma terre.

Et la tournée ?
Je veux y aller progressivement, pas avoir une rafale d'une quarantaine de dates. Cet automne, je partirai dans toute la France. 

Quel rapport avez-vous avec votre public ?

Il y a beaucoup d'amour, même après mon interruption de deux ans. Je suis quelqu'un qui tient aussi à sa vie privée. Je ne peux pas donner tout le temps !  Les gens sont respectueux. J'ai besoin aussi d'avoir une vie normale. Être adulé en permanence n'est pas quelque chose de naturelle. 

Et l'amour dans tout ça ?
C'est la finalité de tout. C'est ce qui me remplit, c'est le plus important, la base de la vie. 

Olivier Bohin

(01/06/2019) par L'Est Republicain

Lilian RENAUD en showcase à la librairie Forum à Besançon

"En pleine forme, le Lilian ! Ce samedi 1er juin, le chanteur

de Mamirolle et ancien gagnant de The Voice était en showcase à la librairie Forum à Besançon. Lilian Renaud a interprété plusieurs titres de son troisième album, publié le mois dernier. Des chansons en français et en anglais, à la guitare ou au piano, mettant en valeur sa voix et sa belle écriture.

Les fans étaient aux anges !"

 

https://www.dailymotion.com/video/x7a0koy

Lilian RENAUD  en showcase acoustique autour de son nouvel album à la Librairie Forum, Besançon

Photos: Cyril Thomas – Librairie Forum Besançon

1 2 3 7