BOOKING & MANAGEMENT ARTISTES CONSEILS ORGANISATION EN EVÉNEMENTS

La presse en parle…. Allgemeine-zeitung (29/01/2020)

https://www.allgemeine-zeitung.de/lokales/mainz/nachrichten-mainz/alice-im-wunderland-als-ballett-in-den-mainzer-kammerspielen_21132126?fbclid=IwAR3i0k45N3jdqvOJhVTfFT8-_MNhIqcko3RpHHGZM6R9kuZbfjCv3WPTzb8

 

MAINZ – "Par une chaude journée d'été, Alice voit un étrange lapin blanc. Surprise par son gilet et sa montre de poche, Alice suit le lapin dans son immeuble jusqu'à une pièce miraculeuse pleine de portes fermées à clé. Ce n'est qu'à travers une potion qui la réduit et un gâteau qui l'agrandit qu'elle peut obtenir la bonne taille pour entrer dans un pays très spécial par la seule porte qui peut être ouverte.

 

C'est ainsi que commence l'un des voyages les plus aventureux de la littérature mondiale. Inspiré par le classique de Lewis Carroll de 1865, le chorégraphe Stéphen Delattre donne vie au merveilleux pays des merveilles avec son propre langage de danse moderne et néo-classique. Il a fallu plus d'un an pour ouvrir le livre et confectionner les premiers costumes. Depuis quatre semaines, une dizaine de danseurs, principalement français et italiens, répètent dans la salle de danse de Wallaustrasse pour la grande première, le 6 février.

L'horaire est serré, mais Stéphen Delattre a chaque séquence de danse dans sa tête, chaque minute. Après des productions comme Momo, Dorian Gray et d'autres classiques de la littérature mondiale, Stephen Delattre voulait maintenant apporter de la sérénité avec sa troupe de danse sur la scène du Mainz Kammerspiele. Stephen Delatttre: "Alice au pays des merveilles est une pure joie. Il y a aussi des moments sombres."

 

Et ces séquences sombres dans lesquelles Alice doit danser sont des papillons vêtus de noir qui ne sont pas si joyeux. Le thème des papillons est le fil conducteur que Delattre a posé pour son interprétation de la fantastique histoire.

"Alice au pays des merveilles" le ballet de Stéphen Delattre débute le jeudi 6 février à 20 h. (SOLD OUT). D'autres représentations, sauf le vendredi 3 avril, sont également épuisées. Stephen Delattre a engagé un collègue spécialement pour la production actuelle: Davidson Jaconello, un ancien danseur de ballet engagé dans la musique. Il a travaillé avec lui sur une musique qui allie le drame, la légèreté, mais aussi le monde fantastique qu'Alice traverse. Ainsi, une pièce du puzzle s'intègre dans l'autre pour trouver la musique parfaite et, surtout, dansante. La plus grande crainte qu'un réalisateur puisse avoir est de déranger le public. Presque aucun sujet n'a été interprété et filmé plus souvent qu'Alice au pays des merveilles. Il s'agit d'attirer et de séduire le public, de vous faire entrer dans un monde qui vous captive du premier au dernier pas de danse. La pression est forte car Alice au pays des merveilles est à guichets fermés depuis des mois, et pour presque toutes les représentations."

 (Foto: hbz/Jörg Henkel)